Fanny Clamagirand

Violon

Née à Paris en 1984, Fanny commence le violon à l’âge de sept ans.

En 2000, après avoir étudié auprès de Larissa Kolos, Fanny intègre le cycle de perfectionnement au CNSMDP dans la classe de Jean-Jacques Kantorow. En mai 2004, elle obtient le « Diplôme d’Artiste » au Royal College of Music de Londres dans la classe d’Itzhak Rashkovsky.

Son élégance, le brillant de son jeu, ses interprétations mêlant sensibilité et autorité ont été salués à plusieurs reprises par la critique.

Couronnée en juin 2007 aux Violin Masters de Monte Carlo en recevant le prestigieux Premier Prix « Prince Rainier III de Monaco, elle remporte en 2005 le 1er  Prix du Concours International Fritz Kreisler à Vienne.

Elle est par la suite la soliste de phalanges telles que les Wiener Philharmoniker/Franz Welser-Möst et le London Philharmonic Orchestra/Fabien Gabel.

Son actualité sur les saisons 2014/15/16 la conduit à jouer une création d’Edith Canat de Chizy avec l’Orchestre National de France, le Concerto de Sibelius avec l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo/Jean-Claude Casadesus, le Double Concerto de Brahms avec le Münchner Symphoniker, le 3ème Concerto de Saint-Saëns avec le Saarländisches Staatsorchester, puis dans le cadre du Festival al Bustan au Liban, le Concerto de Mendelssohn avec l’Orchestre National de Lorraine, le Concerto de Barber avec l’Orchestre National de Montpellier.

Elle est en tournée dans le monde entier avec les Mutter’s Virtuosi et joue le 1er mouvement du Double Concerto de Bach avec Anne-Sophie Mutter lors d’une tournée européenne.

Fanny est en récital à la Salle Gaveau, Societa dei Concerti di Milano, National Concert Hall et Hsinchu Performing Arts Center de Taiwan, Popayan Festival au Mexique, au Musikfest Bremen, au Festival de Saint-Denis, au Mondsee Festspiele en Autriche, au Topan Hall à Tokyo, aux Festivals du Golfe du Morbihan, Carinthischer Sommer et Mondsee Festival en Autriche, Festival de Perros-Guirec.

Fanny a de participé à l’émission « Les Stars de demain » présentée par Rolando Vilazon, émission multi-diffusée sur Arte.

Fanny Clamagirand joue en soliste avec de nombreux orchestres tels l’Orchestre Philharmonique de Vienne, l’Orchestre National de France, le London Philharmonic Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre Symphonique de Vienne, l’Orchestre Royal de chambre de Wallonie, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, le Teatro La Fenice Orchestra, Wiener Kammerorchester, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Tant en France qu’à l’étranger, Fanny est invitée dans de prestigieux festivals et salles : Académie de Verbier, Festival de Lucerne, Festival de Saint-Denis, Festival de Menton, Festival de la Chaise-Dieu, Festival de Radio France et Montpellier, Israel Festival et sur de grandes scènes internationales telles le Konzerthaus de Berlin, l’Académie Santa Cecilia de Rome, le Victoria Hall de Genève, le Royal Festival Hall et le Wigmore Hall de Londres, le Konzerthaus de Vienne, l’Opera House, le Centre Culturel de Chicago, le Palais Garnier de Monaco et, à Paris, le Théâtre des Champs-Elysées, l’Auditorium du Louvre.

Suite à l’intégrale des Sonates pour violon seul d’Ysaÿe (un disque « choix France Musique »), paraissait Les trois Concertos pour violon de Saint-Saëns (Naxos) (Choc du magasine Classica). Ses deux derniers disques parus en 2013 sont consacrés aux œuvres pour violon et piano de Saint-Saëns (Naxos).

Fanny joue sur un Matteo Goffriller fait à Venise en 1700.

Presse

« En guise de première partie, la jeune violoniste parisienne Fanny Clamagirand interprète magistralement le Troisième Concerto de Saint-Saëns. Avec un son riche et ample, une technique impeccable, d’une fluidité rare, elle interprète chaque note à la perfection, dans une émotion parfaitement maitrisée. »
Resmusica.com Orchestre National de France – 2012

*****

« Les nombreux unissons de la Sinfonia concertante de Mozart sonnent comme joués par un seul instrument, le jeu est tout à la fois solide, précis, gracieux, raffiné, puissant, … on ne sait plus quel superlatif utiliser. »
Resmusica – Maxime Kaprielian
Orchestre Philharmonique de Vienne, Festival de Lucerne, 2011
.

+