Victor Julien-Laferrière

Violoncelle

Né à Paris en 1990, Victor Julien-Laferrière débute le violoncelle avec René Benedetti, puis étudie successivement avec Roland Pidoux au Conservatoire de Paris, Heinrich Schiff à l’Université de Vienne et Clemens Hagen au Mozarteum de Salzbourg. Parallèlement, il prend part de 2005 à 2011 à l’International Music Academy Switzerland de Seiji Ozawa.

En 2017 il remporte le 1er Prix du Concours Reine Elisabeth à Bruxelles, après avoir remporté le 1er Prix ainsi que les deux prix spéciaux au Concours International du Printemps de Prague 2012.

Il a l’occasion de se produire en soliste avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de Belgique, le Brussels Philharmonic, l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, le State Hermitage Orchestra de St Pétersbourg, l’Orchestre National d’Ile de France, le Slovak State Philharmonic Orchestra ainsi qu’avec le Czech Chamber Orchestra Pardubice, Pilsen Radio Philharmonic Orchestra, ou encore le Bogota Philharmonic.

Il est par ailleurs l’invité Théâtre des Champs Elysées, de l’Auditorium du Louvre, du Palais des Beaux-Arts et Flagey à Bruxelles, du KKL de Lucerne, de l’Opéra de Dijon, des festivals des Sommets Musicaux de Gstaad, Mecklenburg-Vorpommern, Radio France et Montpellier, Kuhmo, de Pâques d’Aix-en-Provence, de Deauville, de Besançon, de l’Orangerie de Sceau, de l’Autunno Musicale di Caserta, du Printemps de Prague, Al Bustan, Ticino Musica à Lugano, des Folles Journées de Nantes et Tokyo,. Il joue aux côtés d’Augustin Dumay, Renaud Capuçon, Adam Laloum, Jonas Vitaud, Raphaël Sévère, Lise Berthaud, du Quatuor Strada, etc.

Il a fondé en compagnie d’Adam Laloum et Mi-Sa Yang le trio avec piano « Trio les Esprits ».

Son enregistrement consacré aux deux Sonates pour clarinette et piano et au Trio avec clarinette de Brahms (Mirare) avec le clarinettiste Raphaël Sévère et le pianiste Adam Laloum a a reçu un Diapason d’or de l’Année 2015 et ffff de Télérama.

Son tout dernier disque, en sonates avec Adam Laloum paru fin 2016 a également reçu un Diapason d’or, CHOC de Classica et ffff de Télérama.

Victor Julien-Laferrière est soutenu par le Fonds Instrumental Français, est lauréat de la Fondation Groupe Banque populaire, et s’est vu décerner les Prix de la Fondation Safran pour la Musique 2013 et de la Fondation Oulmont 2012. Il a fait partie des nominés aux Victoires de la Musique Classique 2013 dans la catégorie Révélation Soliste Instrumental.

 

 

Presse

Les éminentes qualités du chambriste ne doivent cependant pas faire oublier l’évidence : Victoire Julien-Laferrière est l’un des nos très grands solistes. Présence, sonorité d’une richesse et d’une profondeur admirables distinguent un artiste – car c’en est un, au plein sens du terme – dont l’engagement et l’intelligence musicale ont fait des merveilles (…).

Alain Cochard

+