Andrea Molino

Chef d'orchestre

Andrea Molino, compositeur et chef d’orchestre, est né à Turin et a étudié à Turin, Milan, Venise, Paris et Freiburg. Il vit à Paris et Zurich.

En tant que chef d’orchestre, il vient de diriger à la Hamer Hall de Melbourne avec la Melbourne Symphony Orchestra et Thomas Hampson, Carmen au Théâtre du Capitole de Toulouse et Le Nez de Chostakovitch avec la mise en scène de Barrie Kosky pour Opera Australia à la Sydney Opera House. Pour Opera Australia il avait déjà dirigé entre autres Kròl Roger de Szymanowski avec la mise en scène de Kasper Holten (Green Room Award 2018), Carmen de Bizet, Tosca et La Bohème de Puccini (Gala du nouvel an 2015 à la Sydney Opera House), Un Bal Masqué (mise en scène de Alex Ollé - La Fura dels Baus) et Macbeth de Verdi. Il a inauguré la saison symphonique 2010 du Teatro La Fenice à Venise avec la création mondiale du Requiem de Bruno Maderna ; à Venise il avait dirigé Surrogate Cities de Goebbels dans la Biennale 2005 et les créations de Signor Goldoni de Luca Mosca et Il Killer di Parole de Claudio Ambrosini et Daniel Pennac. Il a dirigé entre autres l’Orchestre du Maggio Fiorentino, l’Orchestre Philharmonique de Bruxelles, les Bochumer Symphoniker, la Badische Staatskapelle Karlsruhe, les Dresdner Sinfoniker, le Melbourne Symphony Orchestra, le Queensland Symphony Orchestra, le BBC SSO de Glasgow, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’OSL de Nancy au Festival d’Edinburgh, Konzerthaus de Vienne, Berliner Festspiele à la Philharmonie de Berlin, Sydney Festival, Queensland Music Festival, Brisbane Festival, Teatro Comunale à Bologna, Teatro dell’Opera à Rome, Opéra national de Nancy, Staatstheater Darmstadt, RomaEuropa Festival, Musik der Jahrhunderte Stuttgart, Zagreb Biennale, Kunstforum Hellerau à Dresde.

Avec la Pocket Opera Company à Nuremberg il a réalisé the smiling carcass (1999) et Those Who Speak In A Faint Voice (2001, traitant la peine de mort), en collaboration avec Oliviero Toscani, premiers exemples de son intérêt pour un théâtre musical novateur et multimédia.

De 2000 à 2006, Andrea Molino a été directeur artistique de Fabrica Musica où il a réalisé plusieurs ambitieux projets multimédias. CREDO, sur le thème des conflits ethniques et religieux, a été créé au Staatstheater de Karlsruhe en 2004. Le projet a été joué à la gare Termini de Rome pour le Sommet Mondial des Prix Nobel pour la Paix et au Queensland Music Festival à Brisbane. WINNERS, sur le thème « vainqueurs et vaincus », a été présenté en 2006 au Brisbane Festival ; la première européenne a suivi au Centre Pompidou à Paris.

Au Fresnoy – Studio National des Arts Contemporains, à Lille, il a créé en 2008 le concert scénique multimédia un Temps vécu, ou qui pourrait l’être. En 2009, en tant que Directeur Artistique du World Venice Forum il a conçu le Festival The Garden Of Forking Paths ; dans le concert de clôture à la Basilica dei Frari il a dirigé l’Orchestre de la Fenice Of Flowers And Flames, pour le 25me anniversaire du désastre de Bhopal. La création de Three Mile Island, sur l’accident nucléaire en Pennsylvanie en 1979, a eu lieu en 2012 chez le ZKM à Karlsruhe ; la première italienne a suivi chez le Teatro India à Rome. Le projet a reçu le Music Theatre Now Award 2013. Son opéra - qui non c’è perché -, inspirée par Primo Levi, a été créé au Teatro Comunale di Bologna en 2014 et reprise en 2015 à deSingel de Anverse pour Vlaamse Opera (Opera XXI Festival) avec l’Orchestre Philharmonique de Bruxelles.

Il a enregistré en CD et DVD entre autres avec Stradivarius, Milan, ECM, Munich, Naïve, Paris et ABC Classics, Sydney. Ses partitions sont publiées par RAI Com, Nuova Stradivarius et Ricordi.