Lea Sarfati

Soprano

Après ses études au Conservatoire Supérieur de Paris, Léa Sarfati a étudié le chant avec Mirella Freni (obtention de la bourse au mérite Nicolai Ghiaurov) avec Jorge Chaminé  et a été pensionnaire du CNIPAL en 2007-2008. Elle se perfectionne actuellement auprès d’Elène Golgevit et de Claudine Hunault.

Elle est lauréate de plusieurs concours internationaux ( 2ème prix et prix OFQJ du concours international de Marmande, 2ème prix Marseille, 1er prix UPMCF, prix ADAMI, CFPL, etc.).

Elle se produit en soliste dans divers opéras et festivals (Opéra Comique, Amphithéâtre Opéra Bastille, Grand Théâtre du Luxembourg, Opéra de Rennes, Opéra de Marseille, Théâtre Imperial de Compiègne, Festival de Menton, Arsenal de Metz, Théâtre de Monaco,  Philharmonie de Berlin, Konzerthaus Berlin, Saarbrücken, Opéra de Stuttgart, Opéra de Brasov (Roumanie), Festival CIMA (Monte Argentario) et Maison Ricordi en Italie, de nombreux festivals en Pologne, aux Etats-Unis, et au Canada, etc…) dans des grands rôles du répertoire tels que Leila, Mimi, Lauretta,  Micaela, Marguerite, La Voix Humaine, Violetta, La Petite Renarde Rusée, Serpina, etc,

Egalement Intéressée par la musique contemporaine elle interprète le rôle de Fushia dans « Gormenghast » d’Irmin.Schmidt, ms : Andreas Baesler, dm : Koen Schoots (Opéra de Saarbrücken), le rôle d’Ayal dans « Jérusalem Folies » de S. Alqoudsi (ms : Stefan Früh dm : Julien Vanhoutte), le rôle de Chloé dans « L’écume des jours » de Denisov. (dir mus. Sylvain Cambreling, ms : J.Wieler et Morabito).

En 2007, le metteur en scène Gregory Cauvin crée et met en scène pour elle le spectacle lyrique « Mélodrame dans un boudoir » qui sera joué plus d’une quarantaine de fois dans toute l’Europe et unanimement salué par la presse.

Elle vient également de créer un nouveau spectacle avec la metteuse en scène Claudine Hunault intitulé « Femmes de désir, désirs de femme » à la salle Olivier Messiaen à Grenoble.

Elle est régulièrement invitée sur France Musique, France Inter et Radio Classique lors d’émissions ou de festivals en récital avec le pianiste (Jeff Cohen) ou avec le vibraphoniste Illya Amar (duo Lame Vocale).

Dernièrement, on a pu l’entendre, entre autre, dans le rôle de Micaela au Konzerthaus de Berlin, au Uferhallen, et en Pologne avec le Sibelius orchester (dm. S.Dodds, ms. J. Aster),  dans des récitals d’airs romantiques allemands à La Philharmonie de Berlin (Grosser Saal)  avec le Schönberg Orchester (dm. Stanley Dodds), dans l’alternance des rôles de Lauretta et de la Ciesca dans Gianni Schicchi de Puccini dans différents théâtres et à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille (ms. J.M. Fournereau), dans le rôle de Fanny dans « La Cambiale di Matrimonio » de Rossini à Paris. (dm. M. Trautmann).

Avec la compagnie « Auteuil zéro 4 virgule 7 » dont elle participe à la création, elle est Costanza dans « L’isola disabitata » de Manuel Garcia, Minette dans « Le chatte métamorphosée en femme » d’Offenbach, et Geneviève de Brabant dans un spectacle autour de Satie.

Remarquée et choisie par Eve Ruggieri, elle incarne le rôle de Mimi dans la Bohème de Puccini à  Aix En Provence et au festival « Musiques au cœur ».

Elle collabore également avec l’ensemble Carpe Diem à La Côté Saint André (dm. J.P. Arnaud) sur plusieurs projets comme la soprano solo dans « La boîte à joujou » (Debussy/Mussorsky), Pamina dans « La flûte enchantée », une création autour du mythe d’Orphée du compositeur Anthony Girard, etc.

Prochainement, elle sera Wendy dans l’opéra « Peter Pan » de R.Ayres à l’Opéra National de Stuttgart.