Anaïs Constans

Soprano

Originaire de Montauban, Anaïs Constans est diplômée du CRR de Toulouse (Classe de Jacques Schwarz), et licenciée en musicologie. Pendant les saisons 2011/2012 et 2013 elle poursuit sa formation professionnelle au CNIPAL à Marseille. Depuis, elle se perfectionne auprès de Claudine Ducret, Jean Marc Bouget et Nino Pavlenichvili.

En 2012, elle voit son talent récompensé par les 3è Grand Prix Femme et le Prix du Public au Concours International de Toulouse. Elle remporte par ailleurs en 2013  le 1er Prix et le Prix Jeune Espoir au Concours International de Mâcon, et en 2014 le 3e Prix au Concours International Operalia ainsi que le 3e Prix ex-aequo du Concours International Montserrat Caballé ; En 2015 elle remporte le prix mélodie/lieder au concours international de Montréal et le 1er prix au concours Toulouse mélodie française.

Elle représente la France au prestigieux concours BBC singer of the world à Cardiff en 2015.

Anaïs Constans est nommée « Révélation Artiste Lyrique » aux victoires de la musique 2015.

Dès lors, sa carrière se développe et elle est engagée comme soliste dans de nombreux oratorios, notamment les Stabat Mater de Dvořak et Pergolèse, le Magnificat de Rutter, l’Oratorio de l’Ascension de Bach, Les dernières Paroles du Christ de Dubois, La petite Messe solennelle de Rossini, le Gloria de Poulenc, le Magnificat de Vivaldi, The Mass Of Children de Rutter ; Dont certains sous la direction de chefs prestigieux comme Carmina Burana d’Orff dirigé par Michel Piquemal, La messe du couronnement de Mozart sous la direction de Laurence Equilbey, La Passion selon Saint Jean de Bach sous la direction d’Anass Ismatt, Le Requiem de Mozart sous la direction d’Hervé Niquet (Enregistrement prévu en 2018).

En juillet 2015, elle a eu le plaisir de partager un récital Mozart avec l’orchestre de chambre de Toulouse dirigé par Gilles Colliard, et en octobre 2015 un autre récital Mozart avec L’orchestre national du Capitole de Toulouse dirigé par Rinaldo Alessandrini. En juillet 2016, un récital Canteloube, Les chants d’Auvergne, avec L’orchestre de chambre de Toulouse et Gilles Colliard.

A l’opéra, on peut notamment l’entendre dans Orphée aux enfers et La belle Hélène au festival des châteaux de Bruniquel, puis à l’Opéra de Marseille dans La Chartreuse de Parme de Sauguet, Miss Ellen dans Lakmé de Delibes à l’opéra de Saint-Etienne, Pauline dans La Vie Parisienne d’Offenbach à l’opéra de Toulon, Pisana dans I Due Foscari de Verdi au Théâtre du Capitole à Toulouse, Musetta dans La Boheme de Puccini au festival de Gattières, Nannette dans Falstaff de Verdi au festival de Saint Céré, La voix céleste dans Don Carlo à l’opéra de Bordeaux, Diane dans Orphée aux enfers d’Offenbach à l’opéra de Nancy, Berta dans Il barbiere di Siviglia de Rossini à l’Opéra de Paris.

Prochainement Miss Ellen dans Lakmé de Delibes à l’opéra de Marseille, le Pâtre dans Tannhaüser de Wagner à l’opéra de Monte Carlo, Diane dans Orphée aux enfers d’Offenbach à l’opéra de Nantes/Angers, Lauretta dans Gianni Schicchi de Puccini lors d’une tournée en France avec la compagnie Les Brigands. Elle sera soprano solo pour le Requiem de Mozart à l’opéra de Nancy, puis pour la Messe en ut de Beethoven au Capitole de Toulouse.